Vallee de Mai
Destinations,  Seychelles

La vallée de Mai aux Seychelles

Les îles des Seychelles représentent souvent, dans l’imaginaire collectif, ce qui se rapproche le plus du paradis terrestre. Et cette réputation est parfaitement justifiée ! Bien sûr, on pense en premier lieu aux plages idylliques qui font la célébrité de l’archipel. Mais ce serait une grave erreur de négliger l’intérieur de ces îles. La Vallée de Mai est un exemple magistral de la richesse des terres des Seychelles. Vous voulez en savoir plus sur la Vallée de Mai ? Embarquez avec Crewz et découvrez l’un des centres d’intérêt majeurs des Seychelles.

La Vallée de Mai, entre légende et histoire

La Vallée de Mai est une réserve naturelle située sur l’île de Praslin, la deuxième île des Seychelles en termes de taille et de population. C’est en 1742 qu’une expédition française débarque aux Seychelles et en prend possession. L’archipel offre en effet une position stratégique importante sur la route des Indes. Les Seychelles resteront sous domination française jusqu’en 1814 où elles seront officiellement cédées aux Britanniques. Mais c’est en 1881 que naît vraiment la légende de l’île de Praslin et de la Vallée de Mai.

Vallee de Mai
Découverte de la Vallée de Mai – Seychelles

Le jardin originel

Cette année-là, un général britannique, Charles George Gordon, débarque pour la première fois sur l’île de Praslin. Fervent religieux et cosmologiste, il est convaincu que l’île de Praslin correspond à l’emplacement exact du jardin d’Eden décrit dans la Bible. Il élabore même une théorie selon laquelle l’arbre de la connaissance et l’arbre de vie, tous deux mentionnés dans le livre de la Genèse, correspondent à des variétés d’arbres présents dans la Vallée de Mai. Ainsi, il identifie l’arbre de la connaissance au cocotier de mer, accusant ainsi la coco de mer d’être le fameux fruit défendu. D’après la légende, il n’aurait néanmoins pas pu expliquer comment Eve aurait réussi à “croquer” dans ce fruit dont l’enveloppe fait une dizaine de centimètres.

De la colonisation à la restauration

Malgré la colonisation du reste de l’île de Praslin, la Vallée de Mai a échappé aux impacts négatifs de l’activité humaine jusqu’en 1930. C’est alors qu’on a commencé à y introduire des espèces végétales exotiques dans un but ornemental. Petit à petit, la nécessité de protéger cet environnement unique se fait sentir. Cette préoccupation se concrétise en 1966 lorsque le site devient une réserve naturelle. Des dispositions sont prises pour éliminer les espèces importées précédemment et aider la forêt a retrouver son équilibre d’origine.

En 1979, la zone accède au statut de Parc National. La Seychelles Island Foundation (SIF) est créée et elle met en place davantage d’actions de protection et de préservation du site. Enfin, la Vallée de Mai est intégrée au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1983. Le site rassemble pas moins de quatre des dix critères de sélection de l’Unesco. Il est clair que ce lieu d’exception mérite largement une escale lors de votre croisiere aux Seychelles !

La Vallée de Mai, une biodiversité unique

La Vallée de Mai ne fait que 20 hectares. À titre de comparaison, le Champs-de-Mars de Paris s’étend sur 24,5 hectares. Sa petite superficie rend la Vallée de Mai fragile et vulnérable.  Heureusement, elle est entourée par le parc national de Praslin qui lui offre une ceinture protectrice. Malgré son espace réduit, la Vallée de Mai est le berceau d’un écosystème d’une richesse et d’une beauté époustouflantes.

Des palmiers endémiques

La réserve abrite principalement une forêt de palmiers. On note notamment la présence de six espèces de palmiers qui ne se développe que dans cette unique région du globe. Parmi ces espèces endémiques, la plus connue est le Lodoicea maldivica, ou cocotier de mer. Ce palmier peut atteindre une trentaine de mètres de haut, et ses feuilles mesurent jusqu’à 14 mètres de long. La pousse de ce palmier est très lente. Une fois arrivé à la taille adulte (compter entre 20 et 30 ans), il peut vivre jusqu’à 300 ou 400 ans.

Vallee de Mai
Vallée de Mai, le jardin originel

Ce qui fait la popularité du cocotier de mer, c’est surtout le fruit de ses arbre femelles. Cette noix de coco d’exception qui pèse une vingtaine de kilos constitue la plus grosse graine du monde et est un véritable symbole de Praslin. Sa forme bilobée, qui lui vaut le surnom évocateur « coco-fesse », a de tous temps été l’objet de fantasmes. Le coco-fesse est si emblématique des Seychelles qu’il est représenté sur les pièces de monnaie de cinq roupies. Malheureusement, le coco de mer est aussi victime de sa popularité. Si sa vente et son exportation sont réglementés par l’État, un véritable commerce parallèle s’est développé via des filières illicites. Le braconnage et le vol de cocos de mer ont d’ailleurs mis en péril la survie de cette espèce et ont provoqué son inscription sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Une végétation encore sauvage

La particularité de la Vallée de Mai, c’est qu’il s’agit d’une forêt quasiment vierge dont l’état actuel se rapproche fortement de ce qui existait durant l’ère préhistorique. Même si toutes les espèces exotiques importées par l’homme n’ont pas encore pu être éradiquées, la réserve reste un écrin sauvage authentique.

Parmi les merveilles qui garnissent le parc, vous pourrez trouver des manguiers, des calices du pape, des arbres à pain, des acacias, des lataniers, des cacaoyers, des fougères géantes, etc. La réserve abrite également une orchidée endémique, la vanille sauvage, qui, a défaut d’être comestible, est un régal pour les yeux.

Des oiseaux rares et une faune variée

La Vallée de Mai est un refuge pour quantité d’espèces animales dont certaines sont menacées de disparition. C’est le cas notamment du perroquet noir, ou Vaza des Seychelles, une espèce endémique de l’archipel. Ce perroquet ne compte que quelques centaines d’individus très vulnérables dont la survie dépend entièrement de la forêt de palmiers de la Vallée de Mai.

Le parc accueille aussi le pigeon bleu des Seychelles dont le plumage tricolore lui a valu le surnom de pigeon hollandais. Au cours de votre visite, ouvrez l’œil pour repérer d’autres oiseaux comme les bulbuls, les martinets, les crécerelle des Seychelles ou les souimangas. En dehors de la faune volante, la forêt est aussi peuplée de caméléons, de geckos, de grenouilles…

Prenez le temps d’explorer calmement la réserve naturelle. Ressentez sa force millénaire et absorbez-vous de cette atmosphère si particulière. SI vous souhaitez avoir l’occasion d’observer les espèces animales les plus timides, essayez au maximum de ne pas troubler la paix de ce sanctuaire.

Accès et randonnée à la Vallée de Mai

La Vallée de Mai est l’un des lieux touristiques les plus visités de l’île. Autrement dit, vous n’aurez guère de difficulté à la trouver. Si vous venez en voiture, le site possède un parking où vous pourrez vous garer.

À votre arrivée, la première chose à faire est de vous rendre au centre d’accueil. Celui-ci est ouvert chaque jour entre 8h30 et 17h30. Cela vous permettra de mieux appréhender les 20 hectares de la réserve ainsi que les circuits à votre disposition. Vous pourrez y récupérer un livret qui contient les cartes des randonnées possibles ainsi qu’un guide sur la faune et la flore locales.

Vallée de Mai Seychelles

L’entrée de la réserve est payante. Le tarif par personne s’élève à 350 roupies des Seychelles, soit environ 19 euros. Vous pouvez d’ailleurs régler votre ticket directement en euros. Une grande partie de ce prix d’admission sert à assurer l’intégrité et la préservation du parc naturel. La Vallée se compose de trois chemins principaux. Le Cedar Path et le Central Path sont deux chemins qui vous permettent de traverser la vallée en son milieu. Pour en faire le tour complet, vous pouvez emprunter le Circular Path. Sur la base de ces routes, plusieurs sentiers de randonnée sont proposés. Un balisage en couleur vous permet de vous repérer facilement. La Vallée de Mai propose les sentiers suivants :

  • Sentier Violet: 1 km, 1h
  • Sentier Rose: 1,7 km, 2h
  • Sentier Vert: 1,7 km ; 2h
  • Sentier Jaune: 1,5 km ; 1,5h
  • Sentier Noir: 2 km ; 2,5 h.

Tous ces sentiers commencent et finissent au centre d’accueil. Au long de votre randonnée, vous trouverez des panneaux explicatifs en français sur certaines spécificités du site comme la coco de mer, le Tenrec de Madagascar, etc. Des panneaux vous rappelleront également de faire attention aux chutes de noix de coco ! Pour être sûr de ne rien rater, faites-vous accompagner d’un guide ! La Vallée propose en effet des visites guidées quotidiennes entre 9h00 et 14h00. Gratuites, ces visites sont disponibles en français. Puisque chaque sentier permet de voir des choses différentes, il peut être intéressant de tous les faire si vous avez le temps. Dans ce cas, prévoyez environ 4 heures de visite au total.

Lors de votre visite sur l’île de Praslin, la Vallée de Mai vous offrira une occasion unique de :

  • Revenir aux sources dans une authentique forêt vierge 
  • Admirer de gigantesques palmiers endémiques dont l’emblématique cocotier de mer 
  • Rencontrer une faune sauvage dans son cadre naturel 
  • Participer à la préservation de ce trésor de biodiversité.
  • Alors, convaincus ? Ne perdez plus de temps, commencez dès maintenant à organiser votre future croisiere en catamaran all inclusive avec Crewz !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *